Psychiatre - Psychothérapeute à Paris
Dr Nicolas Neveux
Les thérapies cognitivo-comportementales
Vign_psychotherapie
Les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) appartiennent au champ des thérapies brèves. Elles ont fait la preuve de leur efficacité dans la dépression et les troubles anxieux[1,2].

L'idée centrale de la thérapie cognitivo-comportementale est d'identifier une situation-problème, de déterminer les raisons psychiques (volet cognitif) qui bloquent la personne dans cette situation, et de l'aider à adopter l'attitude qui lui conviendra davantage (volet comportemental).

Les TCC trouvent naturellement leurs meilleures applications pour:

- vaincre la dépression, la déprime, le manque de confiance ou le manque d'estime de soi

- en finir avec l'anxiété et l'angoisse de performance, les phobies, les troubles obsessionnels compulsifs (TOC) et plus généralement, toutes les formes d'anxiété qui nous gâchent parfois la vie

- la sexologie, particulièrement les diminutions du désir, les problèmes d'érection

- les problèmes de couple

- les addictions et la tabacologie

- les troubles du comportement alimentaire (anorexie, boulimie)

- l'affirmation de soi...

Et plus généralement, les TCC offrent les outils permettant la résolution de la majorité des difficultés psychiques, ou de surmonter une inhibition retentissant sur la qualité de vie...

Il existe bien d'autres applications, et cette liste n'est pas exhaustive.

En tant que psychiatre psychothérapeute, je suis diplômé de l'AFTCC (Association Française de thérapies cognitivo-comportementales).



1. Cavano JM. Essentials of Clinical Psychopharmacology. 2nd Edition ed. Arlington: American Psychiatric Publishing, Inc., 2006.
2. Hollon SD, Jarrett RB, Nierenberg AA, Thase ME, Trivedi M, Rush AJ. Psychotherapy and medication in the treatment of adult and geriatric depression: which monotherapy or combined treatment? J Clin Psychiatry 2005;66(4):455-68.

Thérapie InterPersonnelle
Vign_creatip12
Les Thérapies Interpersonnelles (TIP) sont déjà extrêmement répandues aux USA mais sont encore peu connues en France. Pourtant, elles ont fait la preuve de leur efficacité [3,4], en particulier dans la dépression et les troubles bipolaires.

La TIP met en évidence quatre axes à l'origine de la dépression, et qu'on peut travailler en TIP:

- L'isolement social, qui concerne les personnes qui déplorent un manque de relations sociales ou un isolement. Il concerne les personnes qui se sentent seules et qui vivent mal cette situation

- Le deuil : il recouvre les situations où quelqu’un de l’entourage est décédé.

- Le conflit : cadre très fréquent, où le problème interpersonnel est limpide : il s’agit d’apprendre à gérer les conflits, ou de donner les pistes afin de le solutionner ;

- La transition de rôle : contexte le plus difficile à cerner, qui s’intéresse au vécu difficile consécutif à un changement de statut. Voici quelques exemples parmi les plus fréquents de situation de transition de rôle :

Promotion ou licenciement : la modification des responsabilités et du regard de l’autre, de la nature des relations est au centre des problèmes
Maternité ou paternité : le passage du statut d’adulte à celui de père ou mère avec les responsabilités que cela comporte est à l’origine du problème
Mariage ou Divorce
Apprendre qu’on est atteint d’une maladie : on passe du statut de bien-portant à celui de malade, avec tout ce que cela va changer dans sa vie
Quitter le statut de petit dernier: ce changement de place dans la fratrie est souvent à l’origine de dépression chez les enfants
Echouer à un examen : on doit renoncer à un certain nombre d’espoirs et de bénéfices et inconvénients qu’on avait spéculés. Ce qui est douloureux, c’est la divergence qui va apparaître entre les relations interpersonnelles espérées mais qui n’auront pas lieu du fait de l’échec, et celles qui auront réellement lieu.
Adolescence : théâtre d’un grand nombre de changements, en particulier sexuels et sur l’identité, elle est particulièrement dense en situations propices à une transition de rôle difficile à vivre, qui peuvent prendre de multiples formes.

Il ne s'agit que de quelques exemples des transitions de rôle que l'on rencontre au cours de la vie. Les occasions sont nombreuses de rencontrer des situations interpersonnelles entraînant une déstabilisation et donc une souffrance.

Le lien entre les relations interpersonnelles et la tristesse ou la dépression sont largement sous-estimés, et la spécificité de la thérapie interpersonnelle est de permettre de traiter spécifiquement les problèmes qui leur sont liés.




3. Hollon, S.D., et al., Psychotherapy and medication in the treatment of adult and geriatric depression: which monotherapy or combined treatment? J Clin Psychiatry, 2005. 66(4): p. 455-68.
4. Evans, M.D., et al., Differential relapse following cognitive therapy and pharmacotherapy for depression. Arch Gen Psychiatry, 1992. 49(10): p. 802-8.

Vign_2011-10-31_10.49.41_copie
Consultations au cabinet

9 rue Troyon 75017 Paris.
M° Charles de Gaulle-Etoile, RER A, lignes 1,2,6

dr.neveux@gmail.com
06.09.72.70.94
Créer un site avec WebSelf
Dr Neveux, psychiatre psychothérapeute Paris 17